Newsletter Novembre 2021

NEWSLETTER #NOVEMBRE 2021

Bonjour à tous,

“Novembre est un beau mois. Mais il faut aimer le gris. Et l'œil en saisir la lumière.”
Gilles Vigneault

Un peu de poésie pour ce mois de novembre, trop souvent décrié : il pleut souvent, il commence à faire froid, on ne sait plus comment s’habiller… Et pourtant, novembre est un mois plutôt festif, quand on y pense : à peine le temps de se remettre des frayeurs d’Halloween (et des indigestions de sucreries !), qu’arrive le temps de fêter le Beaujolais Nouveau.

L’occasion de soirées conviviales à base de charcuterie, de fromages et de vin... mais toujours avec modération, bien sûr ! Alors, triste et terne, le mois de novembre, vraiment ?

En attendant le 18 novembre, date de sortie de ce vin primeur, on peut commencer à lancer les paris sur son goût : fruits rouges, comme les deux années précédentes ? Ou bien banane, qui ferait là son grand retour ? Ou encore - soyons fous - raisin, tout simplement ?

N’hésitez pas à nous envoyer vos pronostics !

image

e-Café SYNAP : deuxième !

Une fois n’est pas coutume, ce mois d’octobre aura vu se tenir non pas un mais deux e-Cafés SYNAP. Après Marc Wast, Rédacteur en chef des journaux Zepros Bati et Zepros Energie (cf. notre newsletter du mois d’octobre), c’est Béatrice Delamotte, journaliste spécialisée en vins, gastronomie et tourisme, qui a accepté de se joindre à nous pour une heure d’échanges conviviaux.

image

Journaliste spécialisée depuis les années 1990, Béatrice Delamotte collabore avec plusieurs médias en ligne ; parallèlement, elle tient un blog baptisé Le Blog Gourmet (http://www.lebloggourmet.net/).

Béatrice considère qu’il lui est essentiel d’entretenir de bons contacts avec les chargé(e)s de relations publics. En effet, ses deux sources principales d’information sont les attaché(e)s de presse et les visites sur site dans les différentes maisons viti-vinicoles.

Pour la contacter, le moyen le plus efficace reste le mail ou le téléphone ; elle sera bien moins réactive aux tentatives de contact par le web. Béatrice reçoit environ 200 mails par jour, qu’elle ne prend en compte que s’ils sont bien ciblés. Si c’est le cas, elle lit le premier paragraphe pour en savoir plus et décider si le sujet mérite d’être traité. A noter qu’elle garde et archive tous les sujets qui auront passé son premier filtre : si elle ne les traite pas immédiatement, elle pourra les utiliser plus tard.

Comment Béatrice sélectionne-t-elle les thèmes qu’elle traite ? Cela dépend : pour une partie, elle choisit ce qui l’intéresse en toute autonomie ; l’autre lui est “commandée” par les rédactions avec lesquelles elle travaille - pour Cuisine et Vins de France, par exemple, elle a un planning de sujets définis à l’année, mais en général, elle dispose d’une visibilité moyenne de 2 mois. Elle reçoit également des échantillons et n’hésite pas à en demander aux attachés de presse le cas échéant. Et bien évidemment, elle n’hésite pas à se déplacer dans les vignobles.

Enfin, Béatrice a évoqué un projet qui lui tient à cœur : la création en octobre dernier de MOVIS - pour MOts de la VIgne et des Spiritueux. Cette association, qui réunit journalistes, dégustateurs et écrivains passionnés par l’univers des vins et spiritueux, a pour premier objectif de “promouvoir les spécificités de la civilisation du vin et de la culture française qui s’y rattache dans le cadre d’une consommation raisonnée, soucieuse de la santé publique”. Petit message de Béatrice : les agences de relations presse et publiques qui souhaiteraient accompagner ce mouvement sont les bienvenues ! Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à contacter l’association par mail : contact@asso-movis.org

En novembre, nos e-Cafés SYNAP reprennent leur rythme mensuel habituel. La prochaine édition se tiendra donc le 19 novembre prochain et nous permettra de rencontrer Nicolas Bedin, journaliste animateur sur France Bleu Touraine.

Les inscriptions sont déjà ouvertes, alors si ce n’est déjà fait, enregistrez-vous vite à l’adresse suivante : https://www.synap.org/agenda/le-prochain-e-cafe-synap-accueillera-nicolas-bedin-journaliste-animateur-sur-france-bleu !

image

Frédérique Hermine

Journaliste spécialisée
Vins,

Œnotourisme
& Spiritueux

Chaque mois, nous posons trois questions à un journaliste sur sa façon de travailler avec les chargés de relations médias. Ce mois-ci, Frédérique Hermine, journaliste spécialisée dans le Vin, l’oenotourisme et les spiritueux, a accepté de répondre à notre interview.

image

Bonjour Frédérique. Quelles sont les relations que tu entretiens avec les attachés de presse et y a-t-il des spécificités à connaître sur ton secteur ?

Plutôt agréables et efficaces. Elles me font souvent gagner du temps pour l'organisation de mes déplacements dans les vignobles, des interviews et des dégustations et peuvent être forces de proposition pour me faire découvrir un domaine, un vin, un vigneron.

Y a-t-il des pratiques qui t’agacent ?

Le problème pour un(e) attaché(e) de presse est que chaque journaliste a son mode de fonctionnement; il faudrait davantage mettre une notification en face de chaque nom pour connaître ses préférences (certaines agences le font déjà) : contact par fixe, portable, mail ou sms, s’il faut relancer 15 fois ou pas la peine, si envoi d'échantillon ou sur demande, si il faut rappeler le matin même afin de confirmer un rendez-vous pour les journalistes atteints d'Alzheimer précoce ou qui n'ont pas réussi à acheter un agenda dans un magasin...

En ce qui me concerne, lorsque j'ai confirmé une invitation, je n'ai pas besoin qu'on me harcèle tous les jours pour être sûr que je vais venir (un 'save the date' 3 jours avant suffit amplement) et si je dois annuler, j'appelle systématiquement (pas une heure avant bien sûr sauf jambe cassée ou covid intempestif). Je préfère recevoir d'emblée pour un vin une fiche complète avec un prix et un visuel disponible en téléchargement (plutôt en dropbox et pas un wetransfer qui ne fonctionne plus au bout d'une semaine) sans avoir besoin de rappeler ou de courir après l'info manquante, je préfère demander un échantillon si nécessaire plutôt que de recevoir systématiquement une bouteille, et pour les voyages, j'aime avoir le fixe et le portable de mes interlocuteurs pour être sûre de les joindre si je suis en retard ou perdue...

Aurais-tu une anecdote à nous raconter
sur ta relation avec des chargés de RP ?

Quelques agences avec lesquelles je collabore régulièrement n'hésitent pas à m'appeler, surtout en périodes surchargées en rendez-vous comme juin et septembre, pour savoir si un déjeuner ou une dégustation est déjà prévue à telle date pour éviter de se mettre en concurrence et d'obliger un journaliste à choisir entre deux propositions qui peuvent de surcroît l'intéresser.

Tout le monde a à y gagner même si la méthode n'est pas la panacée puisque les agendas bougent vite. Pour les présentations des sélections de foires aux vins qui impliquent de grosses dégustations, hélas concentrées sur peu de jours, nous sommes nombreux à réclamer haut et fort depuis des années une coordination entre les enseignes pour justement éviter que les plus importantes soient organisées le même jour.

L'an dernier, plusieurs attachés de presse m'avaient interrogée avec d'autres confrères sur quelques dates, je m'étais empressée de donner celles déjà retenues ou pour lesquelles nous avions reçu une invitation en pensant que les autres choisiraient un autre jour. Peine perdue. Les attachés de presse nous disent que ce sont les clients qui choisissent en fonction de leur disponibilité et parfois les clients nous disent que l'agence leur a conseillé cette date. J'ai tendance à croire plutôt les premiers mais peut-être faudrait-il insister davantage auprès des clients en expliquant que les journalistes ne pourront pas être là à telle date ou qu'il y en aura trois fois moins si on persiste à ne pas coordonner les plannings.

L'ancienne association des journalistes du vin avait mis en œuvre il y a quelques années un agenda partagé en ligne pour remédier au problème. Quasiment personne n'y a inscrit un événement.

Un grand merci à Frédérique Hermine pour sa participation !

Les Pépites du Web

Nous vous le disions en introduction de cette newsletter, le 18 novembre prochain verra (verra - verre - vous l’avez ?) le retour du Beaujolais nouveau. Une occasion de se retrouver pour faire la fête, ça ne se refuse pas ! Et pour ceux qui n’apprécient pas ce vin primeur, pourquoi ne pas le remplacer par d’autres crus ? Si vous ne savez pas trop quoi choisir, voici quelques pistes pour vous aider à composer votre carte des vins idéale. A consommer avec modération, bien sûr !

VIVINO

Cette application de vin, la plus téléchargée au monde, donne accès à une communauté composée de millions d’amateurs de vins, qu’ils soient néophytes ou fins connaisseurs. Ceux-ci partagent avis, notes et conseils sur plus de 13 millions de vins provenant de plus de 231 000 domaines viticoles.

image

Pour tout connaître d’un vin, il suffit de faire une recherche dans la base de données de l’appli, ou même de scanner l’étiquette de la bouteille. Caractéristiques gustatives, avis, recommandations, comparaisons… de quoi choisir le vin le plus adapté à chaque situation et remplir sa cave sans coup férir. A consulter via l’application mobile (iPhone ou Android) ou sur le site web www.vivino.com

Application similaire mais franco-française comme son nom ne l’indique pas, Wine Advisor a été fondée en 2015 à Perpignan avec l’objectif de constituer une plateforme d'échange pour tous les amateurs de vin, des néophytes aux spécialistes. Si elle a été intégrée au mouvement E.Leclerc en 2018, elle a gardé la même philosophie : aider ses utilisateurs à faire le bon choix avant achat et à gérer leur cave à vin et ce, gratuitement.

image

Aujourd’hui, elle réunit 900 000 utilisateurs qui partagent notes, avis et coups de cœur. Petit plus, une partie magazine, avec chaque mois des articles exclusifs pour devenir incollable sur le monde du vin, sans oublier le premier outil de gestion de cave gratuit disposant d’une reconnaissance automatique d’étiquettes (une simple photo suffit). A tester sur le site web : www.wineadvisor.com ou via l’appli mobile (iPhone et Android).

Le Guide Hachette des Vins : on ne présente plus ce guide, référence ultime en matière de vins. Il est désormais accessible via une application mobile iPhone ou Android. Si les informations de l’édition 2021 sont payantes, il est possible d’accéder gratuitement via la même appli aux informations des années précédentes (de 2009 à 2020) soit un total de plus de 120 000 vins.

image
image

Pour finir, restons dans la thématique de ce mois, avec Beaujolais Nouvelle Génération, un site web dédié au Beaujolais et ses différents univers publié par Inter Beaujolais, organisme privé reconnu par l’Etat qui regroupe les partenaires de l’ensemble de la filière. Vous y trouverez de nombreuses informations sur le Beaujolais nouveau, bien sûr ; mais également sur la “Beaujonomie”, l’art de vivre, la convivialité à la beaujolaise ; sans oublier le terroir et la région. www.beaujolais.com

Exceptionnellement, ce mois-ci, pas de présentation de livre ; mais vous pourrez retrouver notre Coin Lecture dans la prochaine édition de notre newsletter.

D’ici là, nous vous souhaitons un très bon mois de novembre, éclairé de poésie et de bon vin (avec modération, comme nous vous le recommandions plus haut !).

L’équipe du SYNAP

Copyright © 2021 SYNAP -Syndicat National des Attachés de Presse & Conseillers RP
26 rue du Capitaine Ferber, 75020 Paris, France