Newsletter Décembre

NEWSLETTER #DECEMBRE 2021

image

Bonjour à tous,

"C'est Noël : Il est grand temps de rallumer les étoiles…"

Guillaume Apollinaire

Déjà la fin de l’année ! Décembre est là, Noël approche à grands pas, le temps est venu de sortir les guirlandes et de placer l’étoile tout en haut du sapin… Les yeux des enfants brillent, et les adultes mettent leurs soucis de côté pour que la fête soit la plus belle.

Mais en attendant les festivités, il nous reste encore quelques coups de collier à donner pour tout boucler avant la sacro-sainte trêve des confiseurs (une expression, le saviez-vous, inventée par la presse satirique au XIXème siècle pour se moquer de l’embonpoint des hommes politiques de l’époque). Votre Syndicat, lui aussi, continue à œuvrer d’arrache-pied en attendant Noël. Voici un compte-rendu de nos activités de ces dernières semaines. Bonne fin d’année à tous !

NOUVEAU : Le coin des écoles

Drôle d’idée, nous direz-vous, que d’ouvrir une nouvelle rubrique le dernier mois de l’année : c’est qu’ainsi, comme les écoliers et les étudiants, nous serons prêts pour la rentrée de janvier ! Nous aborderons donc dans ce “coin des écoles” les initiatives lancées par votre syndicat auprès des établissements de formation en communication.

Pour ouvrir le ban, nous souhaitions partager avec vous la participation du SYNAP au Comité des Experts de SUP’de Com.

image

Créée en 1985 et aujourd’hui présente dans 9 grandes villes réparties sur l’ensemble du territoire français, SUP’de Com s’est donné pour mission de former les futurs stratèges de la communication, médias et hors médias, on et offline, notamment via un Mastère de niveau 7 “Manager de la communication”. En cette fin d’année, SUP’de Com doit déposer son dossier pour le renouvellement de la certification de ce Master. Dans ce cadre, l’école a donc décidé de réunir des experts des métiers de la communication pour échanger, réfléchir et penser les besoins et attentes du marché de la communication, et faire un peu de prospective sur les compétences requises. L’idée étant de projeter des évolutions de programme toujours en cohérence avec l’insertion professionnelle et les métiers de la communication en constante évolution.

Le SYNAP a participé à ce premier Comité des experts, et a pu y partager son analyse du marché des relations publics et sa perception de l’évolution de notre métier.

image

e-Café SYNAP : le monde en bleu


Notre e-café SYNAP de novembre a permis à nos membres de rencontrer Nicolas Bedin, présentateur du 6/9 de France Bleu Touraine.

Celui-ci nous a présenté le réseau France Bleu, avec ses 22 antennes à travers toute la France et ses 44 présentateurs, ainsi que les décrochages France 3.

image

Il a également évoqué rapidement son parcours, plutôt atypique : c’est en effet après une formation plutôt scientifique (médecine dentaire) qu’il s’est lancé en radio, sur NRJ tout d’abord, avant de rejoindre le réseau France Bleu en 2006.

De son propre aveu, Nicolas travaille plutôt bien avec les attachés de presse. Pour lui, attachés de presse et journalistes constituent les deux faces d’une même pièce : l’information. De façon générale, il est très friand de propositions individualisées, d’où l’importance, selon lui, d’un ciblage précis. Il attache également beaucoup d’importance à la proximité géographique, temporelle et affective.

Les sujets qu’il est susceptible de traiter sont très variés, mais, typiquement, un salon des vins va plus l'intéresser qu'un café philo. De façon générale, il rappelle que France Bleu s’attache à proposer à ses auditeurs des informations grand public. Autre biais susceptible de l’intéresser : les partenariats, qu’il s’agisse d’un article web pour présenter un produit, ou d’offrir des lots à gagner dans le cadre d’un jeu sur 5 jours, du lundi au vendredi, à 7h40).

La Matinale de Nicolas étant désormais diffusée sur France 3, il a dû adapter sa façon d’informer : France 3 ayant besoin d’images pour illustrer les sujets de France Bleu. Pour lui, cela signifie une préparation plus longue ; pour les attachés de presse, il faut penser son et images (photos libres de droit et images vidéo sans son). Et il demande le plus possible une présence physique dans la rédaction. Bien évidemment, il rappelle que les images qu’on lui envoie doivent être de très bonne qualité !

Exceptionnellement, pas de e-Café SYNAP en décembre, nous vous donnons donc rendez-vous en janvier !

image

Les ateliers SYNAP :
le droit de copie à l’honneur

L’Atelier SYNAP du mois de novembre dernier, qui s’est déroulé le mardi 30, était consacré à un sujet qui nous touche toutes et tous : le droit de copie.

Pour nous éclairer sur ce thème capable de tirer des sueurs froides aux plus aguerris des communicants, nous avions invité François GABAI, Directeur du Département
Entreprises & Administrations
du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie (CFC) et Carole Gabriel-Jullien, responsable de clientèle du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie (CFC).

L’atelier a réuni une quinzaine d’adhérents qui ont pu mettre à jour leurs connaissances du droit de copie (ou découvrir pour certains). Parmi les points abordés : le rappel des missions du CFC, la présentation du nouveau contrat CFC / Agences issu d’un travail conjoint avec le SYNAP et le SCRP, le rappel des règles régissant la copie ou la diffusion d’articles publiés.

Ce contrat est d’ailleurs disponible en ligne sur notre site à l’adresse suivante : https://www.synap.org/droit-de-copie-numerique

image

Sophie Joussellin

Cheffe de service adjointe
à RTL

Chaque mois, nous posons trois questions à un journaliste sur sa façon de travailler avec les chargés de relations médias. Ce mois-ci, Sophie Joussellin, Cheffe de rubrique Informatique et Espace chez RTL, a accepté de répondre à notre interview.

image

Bonjour Sophie. Quelles sont les relations que vous entretenez avec les attachés de presse et y a-t-il des spécificités à connaître sur votre secteur ?

Ça dépend des attachés de presse.

En général, ça se passe plutôt bien même si je réponds de moins en moins au téléphone car j’en ai assez qu’on me propose tout et n’importe quoi.

Pour entrer un peu plus dans le détail : avec les attachés de presse que je connais pour travailler avec eux de longue date, les relations sont très bonnes car elles reposent sur la confiance qui a pu s’établir entre nous au cours des années.

En revanche, quand il s’agit de jeunes consultants ou stagiaires qui me tutoient ou qui ne savent pas de quoi ils parlent, là, je dévoile tout mon potentiel à être odieuse.

Concernant les spécificités de mon secteur : comme je travaille en radio et pour une audience grand public, il faut bien évidemment que les interlocuteurs que l’on me propose sachent parler dans un micro et ne se liquéfient pas dès que c’est à eux de prendre la parole. De la même façon, le format radio nécessite une vraie capacité des personnes interviewées à faire court, simple et à vulgariser des choses techniques.

Y a-t-il des pratiques qui vous agacent ?

Ouh là ! Plein de choses m’agacent ! D’abord, le tutoiement de la part de quelqu’un que je ne connais pas. Par exemple, il y a quelques jours, je reçois un mail d’une personne que je ne connais pas et qui attaque par “Bonjour Sophie. Comment tu vas ? Dis, j’ai 2 super sujets à te proposer…”. Cela m’horripile au plus haut point.

Dans mon top agacement, il y a les attachés de presse qui veulent donner l’impression qu’ils connaissent mon média et ma chronique mais qui, au final, ne connaissent absolument pas. Comme ce consultant, il y a 1 an, qui me dit que son sujet est tout à fait adapté aux auditeurs de ma chronique… alors que ladite chronique avait été arrêtée 2 ans plus tôt !

Je passe sur les chargés de relations médias qui ne comprennent pas ce qu’ils racontent, se contentent de lire un “pitch” prêt à l’emploi et qui se retrouvent désarçonnés dès que je pose une question qui n’est pas dans leur texte. Ou sur les attachés de presse qui m’envoient un mail et me rappellent pour me dire la même chose que dans leur message.

Et enfin, ce qui m’agace, c’est lorsque j’appelle un attaché de presse pour lui demander s’il serait possible de parler à son client et qu’il me répond par l’affirmative. Puis le temps passe et pas de nouvelles. Lorsque je rappelle le consultant, celui-ci me répond : “ah mais non, je n’ai personne, merci mais on ne donnera pas suite”.

Auriez-vous une anecdote à nous raconter sur ta relation avec des chargés de RP ?

Oh, j’en ai plusieurs.

Par exemple : il m’arrive parfois - rarement, en fait - de réaliser des chroniques en dehors de mon champ habituel. Ainsi, un jour, j’ai fait une chronique sur un produit ménager. Dans la foulée, je me suis retrouvée ajoutée au fichier d'une grande marque de produits ménagers et me suis mise à recevoir plein de produits à tester. Un beau jour, son attaché de presse m’appelle pour me proposer un sujet. Je décline en disant que je ne comprends pas pourquoi je suis dans leurs fichiers. Depuis, je n’ai plus jamais reçu de produits ménagers à tester !

Autre anecdote qui n’est pas à mon avantage, mais ce n’est pas grave, je vous la livre quand même. Un jour, une jeune attachée de presse m’appelle. Ce n’était pas terrible ; elle maîtrisait à peine son sujet mais bon ça passait tout juste. Et en plus, j’étais particulièrement odieuse. Puis, 2 minutes après avoir raccroché, un attaché de presse avec qui je suis en contact depuis très longtemps, qui travaille dans la même agence, m’appelle et me demande si j’ai eu la consultante en question au téléphone. Je lui réponds que oui, mais que ce serait bien qu’il les forme un peu mieux… Et lui me répond : “Justement ! Vous êtes mon test pour les jeunes, parce que vous êtes capable d’être super odieuse. Et vous faire appeler par un nouveau consultant est très révélateur de ce qu’il a dans le ventre et comment il réagit !”

Un grand merci à Sophie Joussellin pour sa participation, la dernière de l’année !

Les Pépites du Web

Grande tradition de la fin d’année : les rétrospectives de l’année écoulée. C’est l’optique que nous vous proposons pour les pépites du web de ce mois de décembre : revoir le top 3 des pépites que vous avez préférées en 2021.

Canva : en quête d’idées nouvelles pour un document, un diaporama, un support marketing, une vidéo… Ne cherchez plus ! Le logiciel en ligne Canva vous propose plus de 250.000 modèles et des centaines de milliers de photos et d’images. De quoi booster votre créativité ! Très simple d’utilisation, 23 secondes suffisent pour le prendre en main ! La version pro est payante, mais la version gratuite offre déjà de multiples possibilités. A tester sur https://www.canva.com/fr_fr/

image
image

Elocance : Vous croulez sous les tonnes de mails, de newsletters, de contenus numériques en tout genre, que vous n’avez pas le temps de lire ? Et si on vous proposait une application qui transforme tous ces contenus écrits en podcasts que vous pouvez écouter quand vous voulez, en voiture, en trottinette électrique, dans le métro… ? C’est exactement ce que propose Elocance !

L’application transforme n’importe quel contenu (articles de veille ou d’actu, documents, emails, newsletters…) en fichiers audio. Avec Elocance, vous pouvez sauvegarder, classer et écouter vos contenus quand vous le souhaitez : votre téléphone vous fait la lecture !

Et bien évidemment, la sécurité n’est pas prise à la légère : vos informations et vos contenus sont cryptés et ne quittent pas les serveurs d’Elocance basés en Europe.

https://www.elocance.com/fr/

image

Otter : Une réunion en anglais en présentiel ou sur Zoom, une vidéo non sous-titrée, un Ted-X dont vous voudriez reprendre le contenu ? Il est parfois compliqué de prendre des notes à la volée, en étant sûr d’avoir bien saisi les nuances de l’anglais. Otter est là pour vous ! Ouvrez l’appli sur votre smartphone, lancez la reconnaissance vocale, et Otter fait le reste : le texte se retranscrit tout seul sous vos yeux. Otter revient même en arrière pour corriger ses erreurs en temps réel ! Vous pouvez aussi l’utiliser en ligne sur le site web http://www.otter.ai

image

Le coin lecture

Noël est une saison non seulement de réjouissance, mais de réflexion, disait Winston Churchill. Pour cette fin d’année, Laurent Payet nous propose d’allier les deux en nous proposant non pas un livre, ni même 2 ou 3… mais bien 6 ouvrages à découvrir ou redécouvrir. Nous lui laissons bien volontiers la parole (ou le clavier d’ordinateur).

Eh oui c'est bientôt Noël et voici un choix de six livres complètement différents à découvrir. Nous reviendrons sur chacun de ces titres plus en détail au fil des mois.

À tout seigneur tout honneur, je veux parler du "Communicator", livre indispensable à tout jeune attaché de presse qui souhaite découvrir l'ensemble du secteur de la communication ou bien tout professionnel chevronné qui veut approfondir quelques notions. Depuis les fondements de la communication jusqu'aux techniques et aux outils, les auteurs dressent un panorama du secteur dans son ensemble. Le petit plus : les deux cents exemples et les cas pratiques. Pas forcément très fun comme achat de Noël, mais plus qu’utile.

Beaucoup plus éloignés de nous, deux ouvrages que tout communicant qui se respecte se doit d’avoir lu : "Le Prince" de Machiavel et "L'art de la guerre" de Sun Tzu. Cela permet de briller en société même si l'on n’a pas tout compris. Mais pourquoi ne pas lire aussi les beaucoup moins connus "Traités Politiques, Esthétiques et Éthiques" de Baltasar Gracian. Une réflexion profonde et subtile sur les arcanes de la vie sociale. Au travers des différentes figures que sont "l'honnête homme", "l'homme de cour" ou "le héros", Baltasar Gracian questionne inlassablement notre rapport à l'homme et à la société. Écrit au XVIIème siècle, cet ouvrage reste d'une étonnante actualité. Parfait pour en mettre plein la vue aux invités le soir du réveillon.

Philippe Descola nous offre avec "Les formes du visible, une anthropologie de la figuration" un très beau livre aussi bien par la qualité des reproductions que par celle des textes. Il imprime un tournant à l’étude de l’image et de ses fonctions et développe une anthropologie comparative des rapports entre humains et non-humains. Un ouvrage d'un abord difficile, mais extrêmement stimulant et sûrement amené à devenir un grand classique de la pensée.

Et si nous terminions par les agapes? En ces périodes de fêtes, pour bien recevoir ses convives et de les mettre dans un bon état d'esprit, quoi de mieux que des recettes faciles et rapides à faire, des recettes simples et généreuses ? Elvira Masson, chroniqueuse culinaire, nous propose "Dans ma cuisine", des recettes façonnées au fil de ses voyages : soupe de maïs, risotto aubergine et citron, tarte à la tomate, boulettes de poisson, vitello tonnato, spaghetti meatballs, crème caramel, pecan pie, tarte à la rhubarbe... plus de 150 recettes salées et sucrées, qui intègrent, en toute simplicité, des parfums d'ailleurs. Très facile d'utilisation et sans prétention, voilà votre futur guide culinaire. Bon appétit et joyeuses fêtes !

Sur ces notes savoureuses, nous vous souhaitons à tous de belles fêtes de fin d’année et vous donnons rendez-vous en 2022 !

L’équipe du SYNAP

Copyright © 2021 SYNAP -Syndicat National des Attachés de Presse & Conseillers RP
26 rue du Capitaine Ferber, 75020 Paris, France